Quatre espèces exceptionnelles sont plus particulièrement l’objet du Plan Régional Odonates

Les premières démarches du Groupe Sympetrum dans le cadre du PNAO (version transitoire 1 / 2) se concentre sur quatre espèces prioritaires. Elle devrait être étendue à d’autres espèces ultérieurement notamment dans le cadre de collaborations avec la Ligue de Protection des Oiseaux.

Coenagrion caerulescens

Dumont G.A. 2019 Inventaire et suivis de Coenagrion caerulescens dans la basse vallée de la Drôme. – Licence pro EDEN 2018/2019.

Sur un échantillon de 65 sites prospectés, 29 apparaissent comme favorables à l’espèce, mais celle-ci n’a été contactée que sur six d’entre-eux dont quatre nouvelles stations. Les premières émergences on été constatées le 1er juin. Sur 112 individus marqués à partir de la mi juin, seul 11 ont été recapturés (néanmoins les délais entre les séances paraîtra peut-être élevé pour favoriser les recaptures). Les âges maxima constatés sont de 21 jours. Une femelle a été contactée sur un site situé à environ 200 m de son lieu de marquage. La présence de Characées dans l’habitat semble un élément essentiel.

Ponte en tandem – ©© byncsa – Jean-Michel Faton

Sympetrum depressiusculum

Les principaux départements concernés sont l’Ain, la Drôme, la Loire et la Savoie. Les premières actions concernent le secteur de Donzère dans la basse vallée du Rhône (Drôme). Elles devraient être étendues sur les Gorges de la Loire au niveau du barrage de Grangent (Haute-Loire et Loire), où des études préliminaires avaient déjà été menés. Sur la basse vallée du Rhône si l’espèce est moins commune que Sympetrum pedemontanum qui partage les mêmes habitats, la situation est inverse au niveau des Gorges de la Loire.

Accouplement – ©© byncsa – Jean-Michel Faton

Leucorrhinia pectoralis

Chassery C. 2018 Identification et caractérisation des lieux de reproduction de la Leucorrhine à gros thorax (Leucorrhinia pectoralis) en Dombes (Ain). – Groupe Sympetrum, Univ. de Grenoble.

Les principales populations connues se trouvent sur les département de l’Ain, l’Isère et accessoirement la Loire. Les études ont commencé dans un premier temps sur la Bresse et dans la Dombes (Ain). Ils doivent être étendus en Isère en 2020 (Isle Crémieu et Massif de Bonnevaux). Les travaux de Chassery (2018) soulignent la difficulté à identifier en Dombes des stations favorables et occupés par l’espèce en particulier en terme de reproduction et pérennité.

Krieg-Jacquier R. 2020 Prospection et identification des sites de reproduction de Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825) en Dombes et Bresse de l’Ain. Rapport 2019. – GRPLS.

Document en relecture. A suivre…

©© bync – Guillaume Doucet – Monde des Insectes

Macromia splendens

L’espèce se trouve en Ardèche et est suivie sous la coordination d’A.Ladet. Une population septentrionale découverte sur la vallée de l’Eyrieux est régulièrement étudiée, notamment dans le cadre de sorties de l’association Sympetrum (OdoRunAlpes).

©© bync – Pierre Juliand – Monde des Insectes