Plan Départemental d’Actions en faveur des Odonates – Isère (2010)

  • Deliry C. 2010 – Observatoire des Odonates de l’Isère. – Doc. GRPLS.

Ce document de 2010 a été généré en parallèle d’une dynamique exceptionnelle

Mis en place en 2010, ce plan d’action a dans un premier temps relativement peu avancé, faute de moyens en particulier. Des collaborations liées à ce projet ont toutefois débouché plus ou moins directement sur d’intéressantes dynamiques avec le Muséum de Grenoble (Naissance de Nature Isère) et la mise en place d’un Pôle Invertébré Auvergne-Rhône-Alpes. Si la dynamique initiale des associations n’avait pas existé en Isère et à laquelle collaborait le Groupe Sympetrum en 2010, ces projets facilement monumentaux n’auraient pas existé. C’est à partir des idées qui ont germé à l’époque que ces deux plateformes naturalistes sont nées.

En parallèle né un autre document monumental : le Guide des milieux naturels de l’Isère qui est aussi l’aboutissement d’idées de l’époque, menées en réunion au Muséum de Grenoble.

Par ailleurs un Atlas départemental actualisé a été édité par l’association en 2014.

L’investissement d’Arnaud Callec travaillant au Département a été particulièrement motivé et grandement contribué à cette dynamique naturaliste exceptionnelle.

Et que prévoyait en détail le PDAO38 et qu’est-ce qui a aboutit ?

Il prévoit un Observatoire de la Biodiversité (liste des espèces par commune et par territoire) (non réalisé), un Atlas départemental (finalement édité : Deliry 2014) accompagné d’une liste des sites prioritaires (non réalisé), un catalogue odonatologique des ENS (non réalisé) et dans un troisième volet la participation des Libellules à un guide des milieux naturels (s’en suit, mais sans collaboration avec notre association le Guide des milieux naturels de l’Isère).

  • Deliry C. & le Groupe Sympetrum 2014 – Nouvel Atlas des Libellules de l’Isère. – Concepts & Méthodes, Sympetrum.

Une des premières étapes réalisées a été la mise en place de fiches Odonates sur le site de Nature Isère. Cinq espèces communes ont alors été choisies (Anax imperator, Platycnemis pennipes, Calopteryx splendens, Orthetrum cancellatum, Ischnura elegans) accompagnées de cinq espèces emblématiques (Cordulegaster bidentata, Leucorrhinia pectoralis, Sympetrum depressiusculum, Somatochlora alpestris, Oxygastra curtisii).