Éléments de la participation du Groupe Sympetrum à la SCAP


Ain, Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes, Départements, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Préservation des habitats, Rhône, Rhône-Alpes, Savoie, Stratégie des Aires Protégées / samedi, avril 30th, 2022

La Stratégie nationale de création d’aires protégées (SCAP) est, en France une stratégie qui doit concourir à stopper la perte de biodiversité en protégeant de nouveaux habitats et habitats d’espèces dans un réseau plus écologiquement cohérent d’aires protégées. C’est l’un des chantiers prioritaires du Grenelle de l’Environnement. Actuellement la démarche est traitée en région, département par département. Elle doit concourir à la mise en forme de près de 30% du territoire sous forme d’aires protégées d’ici 2030.

Le GRPLS a participé en 2021, département par département, à la mise en place de la Stratégie de Création des Aires Protégées (SCAP) en collaboration avec d’autres structures et les institutions locales. Les sites proposés par notre association sont rappelés ci-dessous.

Actuellement la région Auvergne Rhône-Alpes protège environ 36 % de son territoire [1], dont seulement 3 % en protection forte, ce qui est très en dessous de l’objectif national de 10%, ce, malgré une grande qualité des territoires et des habitats. La DREAL a pour mission d’effectuer une déclinaison régionale de la SCAP pour 2030. Un diagnostic sera réalisé dans un premier temps et ceci aboutira sur un Plan d’Actions Régional 2022-2023. Un Comité régional pour la Biodiversité est établi afin de coordonner cette mission. Les éléments sont d’ores et déjà rassemblés – au mois d’avril 2022 – pour les départements de l’Ain, l’Allier, l’Ardèche, le Cantal, la Drôme, la Loire, le Puy-de-Dôme, le Rhône et la Savoie. Ils sont attendus pour octobre 2022 pour les départements de l’Isère, la Haute-Loire et la Haute-Savoie.


Quelques sites considérés par la région – niveau régional (Chegrani 2022) : Milieux alluviaux du Rhône (étude régionale) (cf. nombreux dossiers dont article de synthèse sur le fleuve).

Département de l’Ain

  • Culoz – Etang Gardeur (Plan d’eau des gravières de Landaize) – Dossier Rouge en préparation
  • Sites à Leucorrhinia pectoralis en Bresse et en Dombes
  • Sites à Coenagrion mercuriale
  • Sites à Cordulegaster bidentata

Quelques sites considérés par la région (Chegrani 2022) : Marais du Dévorah (cf. Dossier Rouge n°43 – 2009), Basse Rivière de l’Ain (cf. Dossier d’étude Odonates), Réseau de rivières à Ecrevisse à pattes blanches.

Département de l’Ardèche

  • A suivre…

Quelques sites considérés par la région (Chegrani 2022) : Lône de la Touchelaze et Île aux oiseaux, Vallée de la Louyre, Bois de Païolive et Chassezac.

Département de la Drôme

  • Cornillon-sur-l’Oule – Pas des Ondes (Dossier Rouge n°60)
  • Saoû – Pas de l’Estang (Dossier Rouge n°61)
  • Suze-la-Rousse – Etang Saint-Louis (cf. Dossiers d’étude divers)
  • CC du Diois – Des sources de la Drôme à la confluence Drôme-Bez (cf. projet de Dossier Rouge)
  • Vercors et Diois – Tufières, habitats à Cordulegaster bidentata

Quelques sites considérés par la région (Chegrani 2022) : Forêts alluviales du bassin de la Drôme, Forêts alluviales du bassin de la Lez, Pas des Ondes à Cornillon sur l’Oule (cf. Dossier Rouge n°60), Pas de l’Estang à Saoû (cf. Dossier Rouge n°61), Marais de Montoison (cf. Dossier Rouge en préparation), Forêts alluviales de l’Eygues, Forêts alluviales de l’Ouvèze, Gorges du Toulourenc, Marais du Vernais à St Barthélémy de Vals.

Département de l’Isère (Bilan pour octobre 2022)

Quelques sites considérés par la région (Chegrani 2022) : Zones humides de la Haute Bourbre (Les Abrets, Le Passage, St André le Gaz, St Ondras, Le Passage) (cf. terrain), Etang de Suzel à Vignieu, Marais du Clandon (Les Abrets, St Ondras), Etang du Puy de Né (St Baudille de la Tour) (cf. terrain), Etang du Petit Coquet et du Grand Albert (cf. Dossier Rouge n°59), Marais du Grand et Petit Liens à Notre Dame de l’Osier, 14 Tourbières du Massif de Belledonne (cf. Dossier tourbières), Massif du Taillefer (cf. Dossier tourbières et article), Enjeux PNR du Vercors dont les tourbières, Ripisylve de la Varèze (cf. Dossier Rouge n°21 – 1996), la Bourne (…).

Département de la Loire

  • Pas de participation pour l’instant.

Quelques sites considérés par la région (Chegrani 2022) : Zones humides des haute-chaumes du Forez, RIpisylves de la Loire forézienne.

Département du Rhône

  • A suivre…

Quelques sites considérés par la région (Chegrani 2022) : Landes de Montagny (cf. terrain), Zones humides des milieux forestiers du Beaujolais, Milieux alluviaux du Rhône en aval de Lyon et notamment l’île de la Table Ronde (cf. terrain).

Département de la Savoie

  • Beaufort – Tourbière de Combordin, l’Entrus
  • Beaufort – Cormet de Roselend
  • Beaufort – Face orientale de Rocheplane
  • Beaufort – Montagne d’Outray
  • Bellentre – Tourbière du lac Noir
  • Cevins – Lac du Plan du Jeu
  • Cevins – La Léchère
  • Crest-Voland – Col des Saisies
  • Feissons-sur-Isère – Zone humide de la Perrière
  • Hauteluce – Col du Joly
  • La Léchère – Naves, Tovet
  • La Léchère – Montagne d’en Haut
  • Le Bourget-en-Huile – Tourbière du Grand Leyat
  • Les Déserts – Col de Plainpalais, sources de la Leysse
  • Les Déserts – Mollard Vivès
  • Les Marches – Lac Noir du Granier
  • Les Marches – Lac de Saint-André
  • Montaimont – Lac du Loup
  • Montendry – Montgilbert
  • Queige – Lac des Saisies
  • Saint-Bon-Tarentaise – Zone humide des Chapelets
  • Saint-Martin-de-Belleville – Béranger, Roc de Fer
  • Saint-Martin-de-Belleville – Lac du Plane
  • Saint-Sorlin-d’Arves – Col de la Croix de Fer
  • Sainte-Foy-Tarentaise – Le Monal
  • Sainte-Hélène-sur-Isère – Nant de la Thuile, Fontaine Claire
  • Villard-sur-Doron – Lataz du Va

cf. Hiérarchisation des sites du département

Quelques sites considérés par la région (Chegrani 2022) : Secteurs Vallée des Bellevilles, Zones humides du massif de la Maurienne (cf. terrain), Zones humides de la plaine du Guiers, Forêts alluviales de la Combe de Savoie, Zones humides de la basse vallée du Chéran, Zones humides de la communauté de commune du Cœur de Savoie, Lac du Bourget (p.p.) (cf. articles et étude), Plan d’actions tufières des Bauges, Zones humides de l’Albanais (cf. terrain).

Département de la Haute-Savoie (Bilan pour octobre 2022)

  • Vallée de l’Arve – Etangs à Leucorrhine à front blanc et marais (Chenevier, Pont Neuf)
  • Ripisylves de l’Arve-Giffre-Usse-Menoge
  • Diverses zones humides d’altitude : odonates boréo-alpins

Quelques sites considérés par la région (Chegrani 2022) : Sites à Ecrevisses des torrents, Zones humides du Bas Chablais, Lac de Damoz des Moulins, Tresses et ripisylves du Giffre.


Action SympetrumSites considérés / DREALReprésentativité Odonates
AinGlobale par typesDévorah, Basse Vallée de l’AinFaible
ArdècheInconnueInsuffisante
DrômeSites précisPas des Ondes, Pas de l’EstangAssez bonne
IsèreUn site… et inconnuePetit Coquet et Grand AlbertFaible
LoireAucuneInsuffisante
RhôneInconnueInsuffisante
SavoieSites diversZH Maurienne…Faible, imprécise
Haute-SavoieGlobale par typesInsuffisante
Tableau – Actions SCAP Sympetrum et premiers éléments de représentativité des Odonates dans la Stratégie régionale

  • Chegrani P. 2022 Plan d’actions régional 2022-2024 de la stratégie pour les aires protégées 2030. Version 3 bis. – DREAL Auvergne Rhône-Alpes. – PDF LINK
  • Ministères 2021 Stratégie nationale pour les aires protégées 2030. Gouvernement. PDF LINK
  • Ministères 2021 Plan d’actions 2021-2023. Stratégie nationale pour les aires protégées 2030. – Gouvernement. – PDF LINK

[1] – Une aire protégée est espace géographique clairement défini, reconnu, consacré et géré, par tout moyen efficace, juridique ou autre, afin d’assurer à long terme la conservation de la nature ainsi que les services écosystémiques et les valeurs culturelles qui lui sont associées. On y considère les parcs naturels régionaux, les sites Natura 2000, les sites des Conservatoires d’espaces naturels, les sites Ramsar, réserves de Biosphère ainsi que les aires protégées sous « protection forte » (cœur des Parcs nationaux, réserves naturelles, APPB et les Réserves biologiques). Dans la région Auvergne Rhône-Alpes on compte 1190 aires protégées dont 303 sous protection forte. La région concerne 1/4 des APPB de France. On prévoit 18 nouveaux projets de sites à forte protection ce qui permettra d’atteindre la valeur de 3,1 %, ce qui correspond à une faible progression de la situation.