Etude des Leucorrhinia en Rhône-Alpes


Ain, Isère, Leucorrhinia, Leucorrhinia albifrons, Leucorrhinia caudalis, Leucorrhinia dubia, Leucorrhinia pectoralis, Rhône-Alpes / samedi, novembre 21st, 2020

Le « projet Leucorrhinia » a été mis en place dès 1990 sous la coordination de Cyrille Deliry. Il fait suite notamment à la connaissance ancienne (découverte de C.Degrange dans les années 1970) de Leucorrhinia albifrons en Haute-Savoie, la découverte dans les années 1980 de Leucorrhinia caudalis dans l’Isle Crémieu, notamment à Mépieu en 1985, par D.Bogey et qui apparaît alors comme une nouvelle espèce inattendue dans la région (Bogey 1987) et de Leucorrhinia pectoralis dans le Massif de Bonnevaux (Petti & Grangaud 1965) et à l’étang du Fay (Grand 1988). Cette dernière annoncée par Conci & Nielsen dans les années 1950 a été confirmée dans les années 1960 par C.Degrange et revue dans les années 1980 par D.Grand. Leucorrhinia caudalis avait par ailleurs été confirmée dans l’Isle Crémieu par D.Loose et C.Deliry. Des recherches historiques récentes révèlent que Leucorrhinia caudalis et Leucorrhinia pectoralis étaient connues de très longue date vers Lyon (de Villers 1789)

©© byncsa – Cyrille Deliry – Trois individus pris aux étangs de la Beunaz en Haute-Savoie, France, par Charles Degrange le 12 juillet 1970 – Histoires Naturelles

L’objectif de ce projet a été tout d’abord de rassembler les connaissances et de favoriser les prospections et les études menées pour les trois espèces de plaine de ce genre.

Entre la fin des années 1990 et le début des années 2000, Nicolas Greff réalise une série d’études sur Leucorrhinia pectoralis en Bresse et en Dombes (Greff 2000b). L’étang de But, en Bresse, est un site phare pour l’étude et la préservation de l’espèce et les populations de cette espèce y ont été étudiées dès 1998 (Greff 2000a, 2001, 2003a, 20003b, Salmon 2003) et cette espèce est intégrée au premier plan de gestion de ce site à l’époque (Thill 2005a, 2005b). En parallèle l’espèce est étudiée sur le territoire de la Fondation Pierre Vérot en Dombes (Richoux & Grand 1998) et le suivi du Massif de Bonnevaux est entamé dans sa globalité (Deliry 1996, 1997, Carlier & al. 1999, Querboit 2010) et celui-ci avait d’ores et déjà été identifié comme un « hot spot » odonatologique en France par Dommanget (1987). Le suivi des Odonates des étangs de Bonnevaux se poursuit toujours dès lors, en collaboration avec la FRAPNA, Nature Vivante et plus récemment la LPO Isère.

Etang de But, St Etienne du Bois, Ain – 21 mai 2006 © R.Krieg-Jacquier

Au début des années 2000 Leucorrhinia pectoralis est découverte dans le département du Rhône, mais son autochtonie n’est pas démontrée (Grand & al. 2001).

Régis Krieg-Jacquier entame dans les années 2000 le suivi des Leucorrhines dans le département de l’Ain, notamment suite à la découverte de Leucorrhinia albifrons sur le Plateau du Retord (Python 2006, Krieg-Jacquier & Deliry 2009, Thuiller 2013). Il lance dès juillet 2006 un projet spécifique à Leucorrhinia pectoralis pour la Bresse et la Dombes.

Dans la même période les suivis et études se poursuivent ou se multiplient en Dombes et dans l’Isle Crémieu (Broyer & al. 2009, Pattard 2009, Grand 2010, Leclerc & al. 2020). Leucorrhinia albifrons est découverte de manière inattendue dans le Massif de Bonnevaux (Souvignet 2007, Gère Vivante & Walsh 2007). Sa pérennité y sera clairement démontrée au cours des années suivantes alors que Leucorrhinia pectoralis et Leucorrhinia caudalis sont assez régulièrement observées sur ce massif forestier. Par ailleurs D.Grand précise la reproduction de Leucorrhinia pectoralis au Marais de Charvas en Isère en 2011. Connue en outre dans le département de la Loire, cette Libellule est confirmée en 2012 vers Feurs par Y.Boeglin. En 2013, M.Bouron, découvre une station de Leucorrhinia caudalis sur Culoz. La population y est depuis régulièrement suivie (Deliry 2012, 2013, 2014a, 2014b) et l’espèce accompagnée de Leucorrhinia albifrons.

Leucorrhinia caudalis découverte à Culoz le 12 juin 2013 – © Manu Bouron

Leucorrhinia caudalis qui avait été découverte dans années 1980 dans le Massif des Chambarans par J.M.Faton, n’avait plus été revue pendant plus d’une décennie jusqu’à sa nouvelle observation par A.Movia en 2013. Celle-ci a été revue dans le cadre d’une étude sur les Odonates de ce massif à la frontière entre la Drôme et l’Isère réalisée par la LPO Drôme. Le suivi de l’espèce sur ce massif reste lacunaire.

A la fin des années 2010 des études se multiplient au sujet de Leucorrhinia pectoralis en Bresse, Dombes ainsi que dans l’Isle Crémieu et le Massif de Bonnevaux sous la coordination de R.Krieg-Jacquier et le soutien de N.Souvignet (Delpon & al. 2014, Labarrère 2014, Krieg-Jacquier & Baux 2017, Chassery 2018, Baux & Krieg-Jacquier 2018, Carcenat & al. 2019a, 2019b, Krieg-Jacquier 2020). Quant à Leucorrhinia albifrons, elle est l’objet de suivis dans la vallée de l’Arve en Haute-Savoie (Joanin 2018, 2019).

Enfin, dans le cœur même de la Savoie, D.Mouchené découvre en 2013 la présence de Leucorrhinia albifrons en Vanoise. En 2014 l’espèce y est toujours ce qui témoigne de sa pérennité, mais pour l’heure aucune exuvie n’a encore été découverte.

Leucorrhinia abifrons en Vanoise – © Dominique Mouchené

Leucorrhinia dubia a été étudiée dans le cadre de suivi des Libellules de montagne dans la région, mais n’a pas été l’objet de travaux spécifiques réguliers (Zannoni 1988 et divers travaux sur les Libellules de montagne).

Références

  • Baux V. & Krieg-Jacquier R. 2018 – Leucorrhinia pectoralis dans l’Ain : rigueur dans les inventaires, conséquences sur la gestion des habitats et la pérennité des populations. – Bourgogne-Franche-Comté Nature, 28.
  • Bogey D. 1987 – Une zone humide recrée : la gravière d’Ecorcheboeuf ; les Odonates. – Nature et Vie Sociale, 10 : 49-57.
  • Broyer J., Curtet L., Bouniol, J. & Vieille J. 2009 – L’habitat de Leucorrhinia pectoralis Charpentier, 1825 (Odonata, Libellulidae) dans les étangs piscicoles de la Dombes (Ain). – Bull. mens. Soc. linn. Lyon, 78 (3/4) : 77-84.
  • Carcenat P., Ducos E. & Hulot M. 2019a – Pièces d’eau favorables au cycle larvaire de Leucorrhininia pectoralis dans l’est de la Dombes. – Rapport, Analyses et Techniques d’Inventaire de la Biodiversité, Groupe Sympetrum.
  • Carcenat P., Duvos E. & Hulot M. 2019b – La Leucorrhine à gros thorax Leucorrhinia pectoralis dans la Dombes : recensement des habitats favorables au cycle larvaire et expérimentation de piégeage. – Rapport, Analyse des Techniques d’Inventaire de Biodiversité, Groupe Sympetrum.
  • Carlier J., Paisant J.P., Julien C. 1999 Enjeux écologiques du massif des Bonnevaux. – Dossier d’étude FRAPNA Isère : 51 p + annexes.
  • Chassery C. 2018 – Identification et caractérisation des lieux de reproduction de la Leucorrhine à gros thorax (Leucorrhinia pectoralis) en Dombes (Ain). – Rapport de stage, Univ. Grenoble, Groupe Sympetrum.
  • de Villers C. 1789 – Caroli Linnaei Entomologia. – Lugdunum.
  • Deliry C. 1996 Le Massif de Bonnevaux (38). – Dossier Rouge n°20, Groupe Sympetrum.
  • Deliry C. 1997 Massif de Bonnevaux. Quelques remarques sur les Odonates et l’agriculture (38). – Dossier d’étude du Groupe Sympetrum : 35 pp.
  • Deliry C. 2012 Odonates du Haut-Rhône. – Dossier d’Etude du Groupe Sympetrum.
  • Deliry C. 2013 Odonates du Haut-Rhône. Prospections 2011-12. – Dossier d’Etude du Groupe Sympetrum.
  • Deliry C. 2014a – Odonates du Haut-Rhône. Prospections 2013. – Dossier d’étude du Groupe Sympetrum.
  • Deliry C. 2014bOdonates du Haut Rhône. Prospections 2014. – Dossier d’étude du Groupe Sympetrum.
  • Delpon G., Belenguier L., Krieg-Jacquier R., Boeglin Y. & Blanc C. 2014 – Comportement adaptatif de Leucorrhinia pectoralis lors de l’émergence en conditions de hautes eaux : conséquences pour la gestion conservatoire des populations (Odonata : Libellulidae). – Martinia, 30 (1) : 1-6.
  • Dommanget J.L. 1987 – Etude Faunistique et Bibliographique des Odonates de France. – MNHN, Faune/Flore, fasc. 36 : 283 pp.
  • Gère Vivante & Walsh D. 2007 – Espèces protégées. Une nouvelle espèce de Libellule pour l’Isère. – Le Courrier de la Nature, SNPN, 235 (septembre-octobre 2007) : 8.
  • Grand D. 1988 – Confirmation de la présence d’Epitheca bimaculata en Isère. – Sympetrum, 2 : 51-53.
  • Grand D. 2010 Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825) dans la Dombes (département de l’Ain) : éléments de biologie (Odonata, Anisoptera : Libellulidae). – Martinia, 26 (3-4) : 151-166.
  • Grand D., Greff N., Delcourt G. 2001 Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825) nouveau pour le département du Rhône. – Martinia, 17 (3) : 107-109.
  • Greff N. 2000a Suivi de Leucorrhinia pectoralis sur l’étang de But et recherche de nouvelles stations sur des sites périphériques. Prospections 1999 (01). – Hermine.
  • Greff N. 2000 Suivis des peuplements d’Odonates comme indicateur de la gestion des étangs de la Dombes et recherche de Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825), espèce à forte valeur patrimoniale. – Rapport ONC, 122 pp.
  • Greff N. (Hermine) 2001 Suivi de Leucorrhinia pectoralis sur l’étang de But et recherche de nouvelles stations sur des sites périphériques. Prospections 2000 (01). – Hermine.
  • Greff N. 2003a Compte-rendu d’activité 2001 et 2002 pour le suivi de la population de Leucorrhinia pectoralis sur l’étang de But. – CR Hermine, Groupe Sympetrum : 16 pp.
  • Greff N. 2003b Suivi de la population de Leucorrhinia pectoralis sur l’étang de But (St Etienne du Bois – 01). Rapport de synthèse 1999 à 2003. – Dossier d’étude du GRPLS, Hermine : 50 pp.
  • Joanin M. 2018 – Actualisation de la connaissance de la Leucorrhine à front blanc. Structures et fonctionnement des populations en vallée de l’Arve (74). – Rapport de Master 1.
  • Joanin M. 2019 Amélioration des connaissances de Leucorrhinia albifrons. Structure et fonctionnement de localités de populations en vallée de l’Arve (74). – Diaporama Fne Haute-Savoie.
  • Krieg-Jacquier R. 2020 – Prospection et identification des sites de reproduction de Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825) en Dombes et Bresse de l’Ain. Rapport 2019. – GRPLS.
  • Krieg-Jacquier R. & Deliry C. 2009 – Observations récentes de Leucorrhinia albifrons (Burmeister, 1839) dans le département de l’Ain (Odonata, Anisoptera, Libellulidae). – Martinia, 25 (3) : 119-128.
  • Krieg-Jacquier R. & Baux V. 2017 – Rapport diagnostic 2017. Le statut de Leucorrhinia pectoralis en Bresse et en Dombes. – Ain (Odonata, Libellulidae). – Rapport diagnostic du Groupe Sympetrum dans le cadre du PNAO.
  • Labarrère C. 2014 – Suivi de l’état de conservation et proposition de mesures de gestions pour trois espèces de la Directive Habitats-Faune-Flore en Dombes: Triton crêté (Triturus cristatus), Cuivré des marais (Lycaena dispar) et Leucorrhine à gros thorax (Leucorrhinia pectoralis). – Stage ONCFS sous la dir. de R.Chazal (ONC) et G.Rayé, Univ. J.Fourrier Grenoble 1.
  • Leclerc D., Angélibert S., Roset V. & Oertli B. 2010 – Les Libellules (Odonates) des étangs piscicoles de la Dombes. – Martinia, 26 (3-4) : 98-108.
  • Pattard L. 2009 – Disparition de Leucorrhinia pectoralis et Leucorrhinia caudalis de l’Isle Crémieu. – Dossier Sympetrum, stage Univ. Lyon I : 22 pp.
  • Petti & Grangaud 1965 – Les étangs de Commelles et d’Arzay près de la Côte St André (30 mai 1965). – Bull. Soc. Dauph. d’étude Biol. et de Prot. de la Nature, 1964, 16 : 40-42.
  • Python F. 2006 – « Nous avons trouvé des libellules rares dans l’Ain ». Régis Krieg-Jacquier parlait ce week-end de la « leucorrhine à front blanc », libellule rare repérée dans le Bugey, et de « l’agrion de mercure », au pied de l’Alanier. – Le Progrès, 2 octobre 2006 : 13.
  • Querboit M. 2010 – Compte-rendu de prospection des étangs de Bonnevaux. Période du 10 mai 2010 au 4 août 2010. – Etude Bonnevaux, Gère Vivante : 2 pp.
  • Richoux P. & Grand D. 1998 – Des Libellules rares : un signe de la biodiversité sur les étangs du domaine de Praillebard. – La Lettre de la Fondation Pierre Vérots, 7 : 2-3.
  • Salmon F., 2003 Etang de But. Bilan des actions réalisées. Bilan des études sur la Leucorrhine. Propositions pour 2004. – Diaporama CREN : 18 images dont 13 sur Leucorrhinia pectoralis.
  • Souvignet N. 2007 Une nouvelle espèce de Libellule pour le département de l’Isère. – Communiqué de presse du 12 juin 2007, Gère Vivante.
  • Thill A., 2005a Etang de But. Evaluation du Plan de Gestion 1999-2004. – CREN : 39 pp. + annexes.
  • Thill A., 2005b Etang de But. Communes de St Etienne du Bois et Viriat (Ain). Second Plan de Gestion 2005-2009. – CREN, 31 pp. + annexes.
  • Thuiller C. 2013 – Plan de gestion du complexe des étangs Marron, Brénod (01). – Synthèse SIABV.
  • Zannoni C. 1988 – Ma première Leucorrhinia. – Sympetrum, 2 (5-7).