Valorisez vos observations – Transmettez vos données

Portails de saisie de données en ligne – Visionature en collaboration avec la LPO Aura et ses déclinaisons départementales

France – Faune France

L’ensemble des données rhônalpines saisies sur ces sites reviennent à Sympetrum dans le cadre d’une collaboration entre notre association et la LPO région ainsi que LPO locales. En collaboration avec la LPO avec qui nous réalisons un important travail de validation, mettant à disposition un réseau de spécialistes des Libellules, membres ou coordonnateurs dans notre association Sympetrum. Notez que dans ce cadre les espèces du PNAO bénéficient d’un Protocole de validation particulier qu’il convient de connaître. L’essentiel des données sera régulièrement reversé au Pôle Invertébrés Auvergne-Rhône-Alpes.

Vous pouvez aussi : utiliser votre propre base, un tableur style excel, photocopier vos carnets de terrain ou les scanner, utiliser une fiche papier de votre choix et la transmettre par mail au coordonnateur régional.

Depuis des bases départementales vers une base régionale : plateforme O’donata

La base de donnée est coordonnée au niveau régional par C.Deliry et D.Mouchené. L’ensemble est restitué sous forme d’un Atlas en ligne. Vous y trouverez la liste des principaux observateurs sur la page suivante (voir aussi Clubs des 1000 et des 10000). Chaque département est géré par une équipe de coordonnateurs, désormais complété par quelques administrateurs ou membres intéressés par le sujet. Une plateforme de gestion des données en ligne est née fin 2019 et actuellement un important travail est réalisé pour nettoyer les données historiques (dédoublonnage et géoreférencement). En conséquence les bases départementales deviennent des bases de travail et sont désormais concentré en un seul point, la plateforme O’donata.

Atlas en ligne (Etat 2017) et Atlas national en préparation

Dans le respect d’une déontologie de bonne transmission des données le Groupe Sympetrum participe à la mise en place de l’Atlas National des Libellules en préparation (programme INVOD, INVentaire national des ODonates puis au CILIF). Les premières transmissions de données ont eu lieu dans les années 1980, toutefois des problèmes de compatibilité de données n’ont pas permis leur intégration dans le pré-Atlas de 1994. A l’époque, cependant, de nombreux membres de l’association avaient transmis directement leurs informations qui ont ainsi pu être intégrées dans ce document. Quelques essais plus ou moins fructueux ont été réalisés ensuite. Les observateurs ont été consultés à deux reprises (1999 & 2002) ; la plupart ont autorisé le transfert direct de leurs observations à la SfO. Si une Convention d’échange de données nous liait à la SfO, celle-ci doit être renouvelée avec l’OPIE-odonates qui en est le successeur. Un total de 58812 données ont été transmises jusqu’au moment de la clôture du programme INVOD à la date de novembre 2002. Il va de soit qu’un complément sera nécessaire avant une publication de l’Atlas national en préparation. A cet effet divers autres envois ont été réalisés en particulier dans le cadre du PNAO.

Moissonnage et échanges de données par conventions

Depuis sa fondation le Groupe Sympetrum n’a eu de cesse de rassembler toutes les données odonatologique de la région… et dynamise l’odonatologie régionale à la manière d’une coordination de compétences.

Au niveau régional, une nouvelle Convention est préparée avec la LPO AuRA et remplacera les conventions jusqu’alors départementales. La participation du Groupe Sympetrum au pôle régional Invertébrés dont nous faisons partie des membres fondateurs. Nos travaux devraient être à moyen terme intégrés à la dynamique Faune-France.

Signature de la Convention avec la FRAPNA Ain (devenue FNE Ain) le 16 septembre 2013

Les principales conventions d’échange de données concernent dans l’Ain, FNE Ain, Faune Ain et l’ONC de la Dombes. Il n’y en a pas encore dans les Hautes-Alpes mais plusieurs sont prévues (SILENE PACA et Faune PACA, Parc des Ecrins). Les données ont participé au récent Atlas régional PACA, gérées en collaboration avec la SfO PACA et la dynamique Entre Amis. Il n’y a pas de convention en Ardèche, sinon avec Faune Ardèche, mais des échanges et collaborations réguliers ont lieu avec la FNE Ardèche. Dans la Drôme la base est co-gérée avec la dynamique Entre Amis et sous convention avec la réserve des Ramières et Faune Drôme. Même co-gestion avec la dynamique Entre Amis en Isère avec une convention avec Faune Isère et diverses sites préservés, ainsi que le CEN Isère. Des échanges réguliers ont lieu avec les associations amies. Les principaux échanges dans la Loire concerne la FNE de la Loire et Faune Loire. Faune Rhône et la FRAPNA Rhône sont concernés pour le Rhône. On a des échanges en Savoie avec Faune Savoie, le Parc de la Vanoise et autrefois le CEN Savoie dont la Convention doit être réactualisée. Par ailleurs sur ce département les données sont versée à l’Observatoire de la Biodiversité de la Savoie. En Haute-Savoie la base est co-gérée traditionnellement le CEN Haute-Savoie et une convention concerne la LPO Haute-Savoie et la FNE de ce département.

Nous avons en outre contribué à l’Atlas national – en préparation – dans le cadre du programme INVOD, aux Atlas du Gard avec Gard Nature, de PACA avec la SfO PACA, de Bourgogne avec le Groupe Odonate Bourgogne et du Languedoc Roussillon dans le cadre de l’Atlas des Libellules et Papillons de cette région, ainsi qu’à un Atlas du Bassin genevois en préparation, pour l’essentiel en collaboration avec la dynamique Entre Amis qui gère les données extra-régionales récoltées par le Groupe Sympetrum.

Les sept grands principes déontologiques de nos Conventions

  1. Possibilité à chacun de demander la confidentialité de certaines données.
  2. Données systématiquement associées à leur inventeur.
  3. Marquage des données échangées avec le nom de la structure source.
  4. Les données diffusées sont synthétisées et commentées.
  5. Les données d’espèces menacées ne sont diffusées que dans des documents privés.
  6. Les données âgées de plus de 20 ans et non actualisées depuis sont réputées libres.
  7. Les échanges se font à peu près tous les ans. Les publications sont échangées entre les structures.

La gestion et les échanges de données sont désormais régies par notre nouveau Règlement intérieur : PDF du 17 mars 2018.

Le Muséum de Grenoble est dépositaire intemporel de nos données pour leur Conservation séculaire

Bref historique de l’état des connaissances dans la région Rhône-Alpes & Dauphiné

Le programme INVOD a été lancé dès 1982, l’association y participe depuis sa fondation. En 1988 un total des 1867 données concerne la région (Dommanget 1988). Un état des connaissances réalisé en 1994 permet de classer le département de l’Ardèche avec 3818 données au second rang national, celui de l’Isère (1348) au sixième rang, alors qu’en terme de prospections communales l’Isère avec 121 communes est au second rang, l’Ardèche (110) au troisième, la Drôme (71) au dixième. En en ce qui concerne le nombre de taxons, c’est l’Isère qui avec 69 taxons est au premier rang national, l’Ardèche (67) au second et la Drôme (60) au huitième (d’après Dommanget 1994). En 1995 le premier essai de transfert de données est fait par Sympetrum à destination du programme INVOD. Ce sont 6000 données qui sont transmises lors de cet essai. Au terme du programme INVOD ce sont 58812 données qui auront été fournies au niveau national par le Groupe Sympetrum. Nous avions saisi 16527 données dans la base régionale en avril 1998. En 2007, le 27 août, nous faisons un point avec Christian Rolland (CORA) sur le secteur mise en place au niveau régional et la nécessité d’une convention pour échanger les données Odonates qui peuvent y être saisies. Des contacts sont pris en 2008, avec la Base mondiale GBIF et une réflexion sur les moyens de la saisie et de la mise en ligne de données cartographiée à l’échelle communale est entamée, néanmoins d’autre projets ont interféré avec celui-ci qui a été remis à plus tard et n’est toujours pas finalisé. Dès 2009 deux plateformes de saisie des données odonatologiques existent dans la région : au niveau régional avec le CORA Faune Sauvage et en Haute-Savoie où nous avons amplement participé à la plateforme qui sera répercutée dans toute la France sous Visionature. Devant le développement de portails départementaux Visionature, Cyrille Deliry, fait un point le 8 avril 2011, insistant sur l’importance du conventionnement du Groupe Sympetrum avec ces nouvelles dynamiques. Le 16 mars 2013 une procédure d’accélération du conventionnement est finalement mise en place et aboutira à la signature d’accords pour l’ensemble des départements de la région.

Les premiers contacts sont établis avec Dominique Mouchené dès le 4 juin 2012 et aboutiront à terme à la mise en place de la plateforme de gestion collective des données O’donata dès 2018-2019.

Le 1er décembre 2012 nous transmettons aux coordinations nationales (CILIF, OPIE) plus de 80000 données régionales dans le cadre de la préparation de la Liste Rouge nationale.

  • Dommanget J.L. 1988 – Etat d’avancement de l’inventaire cartographique national (programme « INVOD »). – Martinia, 4(1) : 23-29.
  • Dommanget J.L. (coord.) 1994 – Atlas préliminaire des Odonates de France. Etat d’avancement au 31/12/1993. – SFF, MNHN, SFO, Min. Envir., Coll. Patrimoines Naturel, voL.16 : 92 pp.
  • Dommanget J.L., Dommanget C., Dommanget T. (coord.) 2002 – Inventaire cartographique des Odonates de France (Programme INVOD). Bilan 1982-2000. – Martinia, 18, suppl.1 : 1-68.