Projet Leucorrhinia

Le genre Leucorrhinia a rapidement attiré notre attention suite à la découverte inattendue de Leucorrhinia caudalis dans le Nord du département de l’Isère dans les années 1980. Il s’avère que ce groupe a des représentants parmi les plus menacés. Sur les cinq espèces connues en France, quatre fréquentent la région.

Le Projet Leucorrhinia entamé sous la coordination de C.Deliry en 1990, se poursuit et trouve actuellement sa déclinaison dans le Plan National Odonates.

Les trois espèces de Leucorrhines considérées en priorité dans ce projet sont des espèces protégées : Leucorrhinia albifronsLeucorrhinia caudalis et Leucorrhinia pectoralis sont toutes protégées, menacées au niveau européen, national et région. Les objectifs généraux sont la protection nécessaire des espèces.

Lancement du projet Leucorrhinia sous la coordination de Cyrille Deliry en 1991. Celui-ci consiste tout d’abord en un inventaire et suivi des populations rencontrées et plus particulièrement Leucorrhinia caudalis qui reste dans un premier temps la mieux connue. Quelques synthèses sont faites mais ne sont pas éditées. Le projet suit toujours son cours et se développe ensuite avec des études sur Leucorrhinia pectoralis sous la coordination de Nicolas Greff dès 1997. Le projet mobilise en 2000, 3 coordonnateurs et 2 stagiaires. Leucorrhinia pectoralis a été découvertes sur 2 stations dans le département du Rhône en 2000. Un programme de travail de cinq ans est lancé dès 1999 en collaboration avec Nicolas Greff (Hermine) et le Conservatoire Naturel. Il accompagne le projet de mémoire pour l’EPHE de ce naturaliste et s’articule autour du suivi des populations de Leucorrhinia pectoralis et le leur caractérisation sur l’étang de But, un site géré par le Conservatoire Naturel.

De 1999 à 2002, Nicolas Greff réalise un suivi et des prospections de Leucorrhinia pectoralis en Dombes et en Bresse (ONC, Hermine, Groupe Sympetrum.et CREN). Ces études seront poursuivies sur l’étang de But par le CREN (Conservatoire régional).

En juillet 2006, demande de R.Krieg-Jacquier quant la mise en place d’un suivi sur Leucorrhinia pectoralis dans la Région et réflexion sur « chaîne d’étangs » ou métapopulations. Cette réflexion sera poursuivie à l’automne.

Répartition des trois Leucorrhine protégée en 2006 – Rhône-Alpes

Dès 2007 Régis Krieg-Jacquier lance une série d’étude de l’espèce sur le département de l’Ain, tant en Bresse qu’en Dombes. A cet effet, le fichier Leucorrhinia de la base régionale lui est transmis. La même année un suivi Leucorrhinia caudalis est organisé sur Mépieu (Isère) en collaboration avec Lo Parvi.

En 2007, Leucorrhinia albifrons est découverte en Isère, dans le Massif de Bonnevaux (Gère Vivante & Walsh 2007). Ceci va réveiller des envies de réaliser un suivi et une étude sur ce massif qui se déroulera à la fin des années 2000.

Des échanges extra-régionaux ont été réalisés notamment par Nicolas Greff à la fin des années 1990 et début 2000, ce qui nous a permis de construire un fichier relativement complet de l’état des connaissances en France sur cette période. Le 29 avril 2008 nous échangeons avec la SfO (B.Prioul) et faisons un point sur la rédaction d’un article sur Leucorrhinia caudalis et Leucorrhinia albifrons. Nous faisons le 22 février 2010 un point sur les habitats et les conditions de conservation de Leucorrhinia caudalis et Leucorrhinia albifrons avec S.Courant (LPO Anjou) suite à la découverte en Anjou d’une station où se trouve ces deux espèces.

Il conviendra d’étendre le projet à l’étude de Leucorrhinia dubia qui à plusieurs reprise a tenté d’entrer dans ce projet.

Quelques articles clés

  • Bogey D. 1987 – Une zone humide recrée : la gravière d’Ecorcheboeuf ; les Odonates. – Nature et Vie Sociale, 10 : 49-57.
  • Broyer J., Curtet L., Bouniol, J. & Vieille J. 2009 – L’habitat de Leucorrhinia pectoralis Charpentier, 1825 (Odonata, Libellulidae) dans les étangs piscicoles de la Dombes (Ain). – Bull. mens. Soc. linn. Lyon, 78 (3/4) : 77-84.
  • Gère Vivante & Walsh D. 2007 – Espèces protégées. Une nouvelle espèce de Libellule pour l’Isère. – Le Courrier de la Nature, SNPN, 235 (septembre-octobre 2007) : 8.
  • Grand D. 2010Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825) dans la Dombes (département de l’Ain) : éléments de biologie (Odonata, Anisoptera : Libellulidae). – Martinia, 26 (3-4) : 151-166.
  • Grand D., Greff N., Delcourt G. 2001Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825) nouveau pour le département du Rhône. – Martinia, 17 (3) : 107-109.
  • Greff N. 2003Suivi de la population de Leucorrhinia pectoralis sur l’étang de But (St Etienne du Bois – 01). Rapport de synthèse 1999 à 2003. – Dossier d’étude du GRPLS, Hermine : 50 pp.
  • Krieg-Jacquier R. & Deliry C. 2009 – Observations récentes de Leucorrhinia albifrons (Burmeister, 1839) dans le département de l’Ain (Odonata, Anisoptera, Libellulidae). – Martinia, 25 (3) : 119-128.
  • Pattard L. 2009Disparition de Leucorrhinia pectoralis et Leucorrhinia caudalis de l’Isle Crémieu. – Dossier Sympetrum, stage Univ. Lyon I : 22 pp.
  • Thill A., 2005Etang de But. Evaluation du Plan de Gestion 1999-2004. – CREN : 39 pp. + annexes